Vous êtes ici
Accueil > Actualités > Oyez Oyez, Le RGPD C’est Aujourd’hui!

Oyez Oyez, Le RGPD C’est Aujourd’hui!

Oyez Oyez, Le RGPD C’est Aujourd’hui!

On en parle depuis un bon de temps déjà. Ce 25 mai 2018 marque l’ère du changement dans le monde du numérique. C’est le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) qui passe en vigueur. Cette loi fait trembler énormément d’entreprises. Mais pourquoi ? Qu’est-ce que cela implique ? Et les centres d’appels ?

Du calme, nous vous expliquons tout cela.

La RGPD c’est ?

C’est une toute nouvelle règlementation qui vise à protéger les données personnelles des européens. Il a fallu 6 ans pour que tout cela se mette en place. Il concerne tout ce qui à avoir avec le traitement et la circulation des données à caractère personnel. Autrement dit, cela englobe les noms et prénoms, les adresses, les numéros de téléphone, les emails, la localisation et autres…

Certes, le RGPD est une loi européenne mais qui affecte les sociétés du monde entier. En clair, toute entreprise traitant les données d’un membre de l’Union Européenne se doit d’être conforme au RGPD. C’est pourquoi, depuis ce matin plusieurs médias américains par exemple ont bloqués les accès aux internautes européens.

Et que ce passe-t-il si vous n’êtes pas conforme ?

Déjà, il faut mettre les points sur les « i ». Le terme « traitement des données » est très vaste dans le cadre du RGPD. Selon l’article 4 de ce règlement, dès que vos opérations ont un lien avec la collecte de données, l’enregistrement, le stockage, la récupération, l’utilisation la divulgation et autres, vous êtes susceptible de pénalité.

C’est surtout les grandes entreprises telles que Facebook, Google, Amazon, Instagram entre autres qui sont le plus à risque. D’ailleurs d’après l’article 83, elles sont passibles d’une amende pouvant atteindre 20 millions d’euros ou 4% de leurs chiffres d’affaire annuel.

Le RGPD c’est complexe et on le comprend

Bon nombre de sociétés déclarent ne pas être prête pour une telle règlementation. Elles ne savent pas encore comment cela va affecter leurs opérations et quels sont les changements à apporter.

Par conséquent, même si c’est officiel, vous avez encore un peu de temps pour vous régulariser. Oui la loi passe aujourd’hui mais rien ne dit que dès ce fameux 25 mai, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) prendra des sanctions. Le RGPD nous est venu en plusieurs étapes : la déclaration, la préparation, et maintenant la mise en vigueur. Il reste encore le temps de passer à la mise en action.

Pour se faire, les plus grandes sociétés sont actuellement en phase de recrutement. C’est une nomination obligatoire selon l’article 37 du RGPD. Ces sociétés concernées recherchent un DPO (Data Protection Officer) ou un DPD (Délégué à la protection des données). Ce dernier aura un profil hybride entre le secteur juridique et celui de l’informatique. Il se chargera par la suite de l’application du RGPD au niveau interne et s’assurera que toutes les actions de l’entreprise sont conformes au RGPD.

Bien. Et qu’en est-il des centres d’appels et centres de contacts ?

En cherchant sur la toile, on pourrait croire que le RGPD ne concerne que les entreprises en relation avec des internautes. Mais bien au contraire. Les centres d’appels et centres de contact sont aussi dans le viseur.

Tout appel entrant ou sortant de l’Union Européenne est soumis à la nouvelle loi. Par conséquent, tous les centres d’appels devront agir avec la plus grande transparence face à leurs interlocuteurs européens. Les clients et prospects doivent savoir exactement ce qui se passera avec leurs données.

Le problème survient surtout lors de la téléprospection. Un prospect peut refuser que ces informations soient utilisées ou transmises à un tiers. Ils ont le droit de désapprouver l’enregistrement des appels ou encore, ils doivent connaître et comprendre les mesures de protection de ces enregistrements.

Par ailleurs, fini l’utilisation de vieux fichiers. Les centres d’appels et centres de contacts devront renouveler leurs fichiers tous les 3 mois. Rien ne change au niveau de Bloctel. Vous n’avez toujours pas le droit de contacter les prospects inscrits sur cette liste. Attention aussi à la conservation des données et des enregistrements d’appels. Cette dernière ne peut aller au-delà de 6 mois.

Pour les centres d’appels et centres de contact ne se pliant pas aux exigences du RGPD, une amende allant jusqu’à 75 000 euros est possible.

Et pour nous à Maurice ?

Nous sommes actuellement dans les pays non conformes au RGPD. Nous sommes tout aussi responsables de la sécurité des données personnelles que nous traitons. Car selon le RGPD toute entreprise traitant des données d’au moins un membre de l’Union Européenne est impliqué et ce, même si elle n’a pas de présence physique sur le territoire.

Le RGPD ne concerne pas uniquement la France mais les 28 pays de l’Union. Donc pour les entreprises mauriciennes concernées, la vigilance est de mise. Changement dans les scripts d’appels à venir, cryptage de données et sécurisation à installer. Pour nos centres d’appels et centres de contact, c’est inévitable, le nombre d’appels va considérablement chuter. Mais les appels seront d’une meilleure qualité.

Plus d’info sur le RGPD

Le Règlement Général sur la Protection de Données vous intrigue encore ? Laissez-nous un message afin que nous puissions vous répondre. Vous recherchez un prestataire aux normes ? N’hésitez pas à nous appeler au 09 70 71 83 00 ou à nous écrire directement sur notre site internet.

One thought on “Oyez Oyez, Le RGPD C’est Aujourd’hui!

Comments are closed.

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.