Vous êtes ici
Accueil > Actualités > L’Union Européenne Et l’Ile Maurice : Une Alliance Utile Pour Le Développement Économique

L’Union Européenne Et l’Ile Maurice : Une Alliance Utile Pour Le Développement Économique

L’Union Européenne Et l’Ile Maurice : Une Alliance Utile Pour Le Développement Économique

Depuis des années, l’Ile Maurice collabore avec l’Union européenne et Marjanna Sall, l’ambassadrice de cette association politico-économique, en est ravie. Ce partenariat de 40 ans a favorisé le développement du pays de bien des manières.

En effet, le pays a bénéficié d’une aide financière chiffrée à 300 millions d’euros, soit 12,6 milliards de roupies de 2010-2018. La majorité de ce soutien budgétaire a été attribué au secteur sucrier, notamment à cause l’expiration du Protocole Sucre.

Bref, comme le 9 mai, c’était l’Europe Day, le moment était propice au dialogue pour faire le point sur cette coopération. Pour Marjanna Sall, l’alliance Maurice-UE repose sur de bonnes bases qui sont axées sur les réalités actuelles du pays et continueront à se solidifier.

Projets d’avenir : Maurice-UE

Qu’en sera-t-il des années à venir ? Eh bien, un programme bilatéral ciblant de nouveaux secteurs est envisagé. Pour sa mise en place, une aide à hauteur de 48 millions d’euros sera requise pour 4 ans.

Elle financera l’éducation tertiaire, car les offres de formations mises en avant par les institutions d’enseignement supérieur ne sont pas conformes aux compétences nécessaires pour le marché du travail.

Propulser Maurice au rang de pays à revenu élevé implique donc d’éradiquer ce problème pour des impacts positifs.

Découvrez d’autres projets à financer en phase de négociations actuellement :

  • La recherche
  • L’innovation
  • L’optimisation de l’agriculture intelligente
  • Les changements climatiques

Union européenne : Les développements au programme

Le saviez-vous ? L’Europe Week  2018 a débuté lundi dernier. Or, c’était une opportunité pour l’UE de lancer des activités visant la protection de l’environnement et la sensibilisation de l’industrie touristique écolo. Ce programme sera bénéfique, notamment pour les opérateurs œuvrant dans le secteur hôtelier et touristique.

L’Accord de partenariat économique (APE) a aussi été au cœur du débat. Il concerne des pays comme les Seychelles, le Zimbabwe, Maurice et Madagascar. Cela leur sera profitable, notamment pour l’exportation de produits vers l’UE. Ce sera libre, pas de quotas ni de droits douaniers, entre autres.

Dans cette équation, quel est l’objectif de l’APE ? Optimiser le développement régional pour atteindre un marché global.

C’est pourquoi l’UE planche actuellement sur l’établissement d’un Development Cooperation Fund qui permettra à l’APE de réussir dans cette mission rapidement. Résultat : un environnement économique favorable pour les affaires.

Cette opération coûtera 7 millions d’euros, pour, entre autres, instaurer le mécanisme d’E-Licensing pour traitre les appels d’offres en ligne.

Voici donc le projet qui a retenu majoritairement l’attention durant cette semaine et qui requerra un financement sur une période de 4 ans.

Commission de l’océan Indien : quelle est l’implication de l’UE ?

Concernant la Commission de l’océan Indien (COI), l’UE s’implique à financer les projets de cet organisme à 80 %. D’ailleurs, ces pays-là ont un programme visant à optimiser la compétitivité économique et l’entrepreneuriat. De ce fait, un budget de 8 millions d’euros leur sera alloué.

Priorité : booster le commerce intra-COI et préparer les États membres à accroître leurs exportations vers l’UE. Dans cette optique, la COI sera bientôt à même d’héberger une nouvelle entité, à savoir, un EU Business Centre.

Brexit : le divorce est pour bientôt !

Le Brexit est un sujet de préoccupation pour l’État mauricien. Toutefois, Marjanna Sall s’est penchée davantage sur le calendrier pour l’UE. En effet, le 23 mars dernier une réunion a eu lieu durant laquelle le Conseil européen a adopté de grandes orientations.

Puis, le 18 et 19 octobre 2018 marquera l’achèvement des négociations. Un sommet européen sera tenu pour la présentation d’un accord de retrait. Ce sera ensuite soumis à l’approbation des Parlements européen et britannique.

Pour finir, le 29 mars 2019, le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne sera scellé officiellement. En effet, ce pays cessera définitivement de faire partie de cette association politico-économique.

Zone euro : en constante hausse

L’an passé, une prévision avait été faite concernant les taux de croissance de la zone euro et de l’Union européenne. Or, la réalité va bien au-delà de ce à quoi on s’attendait. Les chiffres ont grimpé de 2,4 % en 2017, ce qui n’était pas arrivé depuis 10 ans. Pour cette année 2018, on s’attend à une hausse de 2,3 % et de 2 % pour l’an prochain pour les deux zones concernées.

Pourquoi une telle croissance ? Un dynamisme européen plus optimisé et un redressement de l’activité mondiale dans ce domaine en sont la cause, parmi tant d’autres raisons.

Trouvez un prestataire à l’île Maurice

Le développement économique se fraie un chemin dans plusieurs pays avec le soutien de l’Union européenne. Cela favorisera la création d’emploi notamment, des centres d’appels, entre autres. Vous souhaitez en savoir plus sur les avancées dans les divers projets susmentionnés ? Contactez-nous au 09 70 71 83 00 ou laissez-nous un message sur notre site.

 

Articles source : https://www.lexpress.mu/article/331197/marjaana-sall-partenariat-lue-propulsera-maurice-au-statut-pays-revenu-eleve

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.