Vous êtes ici
Accueil > Dossiers > Madagascar une menace pour Maurice

Madagascar une menace pour Maurice

les centres d'appels se multiplient à Madagascar.

Madagascar voit grand. Elle vise désormais le secteur des centres d’appels et veut maintenant agir afin de devenir un concurrent de taille pour les pays de renom dans le domaine comme le Maroc, la Tunisie ou l’île Maurice.

La Grande île abrite actuellement une quinzaine de sociétés axées dans les services de relation client à distance. Ces sociétés fournissent un peu moins de 10 000 emplois. Il est prévu que d’ici 2020 le secteur soit capable d’engager plus de 100 000 personnes. Une croissance remarquable.

Illusion ou Réalité.

C’est un projet prometteur si Madagascar parvient à mettre en place toutes les ressources nécessaires pour sa réalisation. En se basant sur le tout dernier indice de la prospérité par Think Thank Legatum Institute, l’île a encore du travail avant de devenir un pays de choix pour les investisseurs.

Classée 124ème sur 149 dans le rapport, Madagascar est le pays le plus pauvre d’Afrique. Elle a également besoin d’améliorer ses performances en termes d’éducation (131ème) car si elle veut se mettre au niveau de l’île Maurice, elle doit miser sur la qualité. S’affichant 133ème en ce qui concerne l’environnement d’affaires et la qualité économique, Madagascar est loin de rassurer les potentiels investisseurs.

La Grande île mise avant tout sur les aspects monétaires. Elle a établi une réforme fiscale faisant que les entreprises se lançant dans les centres d’appels n’auront aucun impôt sur les revenues et ce pour les deux premières années. A la suite de quoi, l’imposition sera fixée à 10%.

De plus, le coût de la main-d’œuvre est un atout clé pour le développement du secteur. Madagascar offre du personnel pas cher avec des salaires en centres d’appels avoisinant 300 000 arias (€85). Un prix très convaincant.

Une menace pour l’île Maurice ?

Pour le moment l’île Maurice n’a pas à craindre le développement malgache. Une chose que les acteurs du secteur à Maurice ont compris est que la qualité l’emporte sur le prix. L’île ne peut rivaliser avec les prix exercés à Madagascar puis qu’un salaire pour un agent en centres d’appels est d’environ Rs 12,000 (€300).

Cependant le pays a bien plus à offrir. Classé 30ème de l’indice mondiale de la prospérité, Maurice offre aux investisseurs des avantages plus diverses comme une bonne qualité économique (42ème), un environnement propice aux affaires (32ème), une bonne gouvernance (26ème) et une éducation de qualité (63ème).

En outre Maurice représente la destination idéale pour ceux désirant quitter leurs pays et ouvrir leurs centres d’appels à l’étranger. Des organismes tels que la BOI (Board of Investment) font que le démarrage d’une entreprise se fait en seulement quelques jours. Le pays est également réputé comme étant le plus paisible d’Afrique avec la 36ème position mondiale en termes de sureté et sécurité. A l’île Maurice les ressortissants étrangers peuvent allier l’utile à l’agréable en travaillant dans un cadre exotique, entourés de plages de sable blanc.

Maurice propose encore plusieurs avantages pour les ressortissants étrangers et les gros investisseurs.

Madagascar et Maurice.

La plus logique des issues serait que l’île Maurice et Madagascar s’allient  en  mettant leurs avantages respectifs à la disposition des investisseurs afin d’être plus compétitifs. Elles pourront ainsi jouer un rôle majeur dans le développement des îles de l’Océan Indien et devenir ensemble un exemple en termes de collaboration pour la région africaine.

[Source1] http://www.prosperity.com/globe/mauritius

[Source 2] http://www.rfi.fr/emission/20161115-madagascar-marche-centre-appel-teleconseiller

[Source 3] http://www.prosperity.com/globe/madagascar

 

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.