L’Union Africaine (UA) ainsi que le géant Huawei ont signé un protocole d’accord en vue de collaborer plus étroitement pour le développement des TIC de l’Afrique.

Ce 31 Mai dernier, M. Philippe Wang, vice-président de Huawei en Afrique du Nord et M. Thomas KwesiQuartey, vice-président de la Commission de l’Union Africaine se sont rencontrés à Addis-Abeba. Cette rencontre avait pour but de renouveler leur protocole d’accord afin de consolider leur partenariat en matière de TIC.

Les améliorations qu’apportera le nouveau protocole d’accord

Ce nouveau protocole d’accord vise à renforcer les 5 domaines suivants : le haut débit, l’Internet des Objets (IoT), le Cloud Computing, la 5G ainsi que l’IA. D’autre part, l’Union Africaine bénéficiera, grâce à Huawei, de facilités pour l’exécution des projets TIC pour l’Afrique. Les secteurs récipendiaires sont la cybersécurité, la cybersanté, l’éducation en ligne et autres applications dans le secteur de l’informatique.

Ce nouvel accord, signé pour un délai supplémentaire de trois ans, vise à renforcir un précédent protocole d’accord datant de février 2015. En outre, la collaboration entre Huawei et l’UA sera plus étroite permettant ainsi plus d’échanges d’information.

De plus, un autre but de cette collaboration est d’augmenter les compétences des employés  pour les besoins futurs du secteur du numérique.  Ainsi, les jeunes bénéficieront de plus dopportunités d’emploi dans le domaine des TIC.

Les développements en matière des TIC en Afrique

A noter que le continent africain est classé mondialement comme étant le deuxième plus grand marché digital. Selon la firme Deloitte, le nombre d’abonnés africains atteindra les 660 millions en 2020. En outre, GMSA Intelligence estime que le taux de pénétration mobile atteindra, fin 2023, les 50%.

Bien que les facilités infrastructurelles y soient insuffisantes, les développements en vue de la numérisation apporteront plus de possibilités. Ainsi, la distribution des connexions à haute densité sera possible sur tout le continent.

En sus de cela, les secteurs clés comme la santé, la transportation, les médias ainsi que l’énergie en Afrique seront améliorés grâce au déploiement des technologies de l’informatique.

Les opinions des deux parties signataires du nouvel accord

Selon le chargé des relations publiques et de la communication, Philippe Wang, cette collaboration est basée sur la confiance que porte l’UA envers Huawei. De plus, le fournisseur de technologies tient à démentir toute rumeur concernant la fuite de données. C’est pourquoi l’UA a enclenché un audit en vue de vérifier son système informatique. Toutefois, les conclusions de l’audit ont démontré que les rumeurs lancés par les médias en 2018 se sont avérés être faux.

En tant que partenaire stratégique pour la digitalisation de l’Afrique, Huawei offre son soutien pour répondre aux besoins et attentes de l’UA. Pour cela, le groupe leader de technologies mobiles et informatiques promet de leur offrir une expérience inédite en matière de transfert technologique et de connectivité.

Quant à Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l’UA, il estime que cet accord a de fortes chances de relever les défis concernant la numérisation de l’Afrique. Mais encore, la consolidation de leur partenariat permettra aux deux parties de collaborer plus étroitement dans le but de construire l’avenir numérique du continent africain.

Trouvez le prestataire qu’il vous faut à l’Île Maurice

En effet, le continent africain ainsi que l’Île Maurice possèdent de nombreux atouts en matière de technologies de l’information et de la communication. Si vous êtes à la recherche de prestataires basés en Afrique ou encore à l’Île Maurice, il suffit de nous contacter. Vous pouvez nous appeler au 09 70 71 83 00 ou sinon vous pouvez aussi nous écrire via notre formulaire de contact. Nous vous mettrons en relation avec notre réseau d’experts de la gestion de la relation  client à distance.

Article Source – https://laprosperite.online/index.php/communication/26-partenaires/1941-huawei-et-l-union-africaine-signent-un-protocole-d-accord-pour-renforcer-les-capacites-de-leur-partenariat-technique-dans-le-domaine-des-tic

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] ce soit dans le secteur de la transportation aérienne, maritime ou routière ou encore dans le secteur des TIC, la croissance est au rendez-vous. D’ailleurs, ce climat des affaires favorable est […]

Les commentaires sont désactivés.