Vous êtes ici
Accueil > Actualités > METISS, de Nouveau d’Actualité

METISS, de Nouveau d’Actualité

METISS, de Nouveau d’Actualité

Cela fait plus d’un an que nous l’attendons le câble METISS. C’était en juillet 2016, à l’occasion de l’inauguration du Forum Economique de l’union des chambres de commerce et d’industrie de l’Océan Indien axé sur le monde numérique. On parlait de la signature d’un accord entre plusieurs opérateurs des télécommunications dans le but d’installer un câble à haut débit dans la région Océan Indien. Après de longs mois d’attentes, le projet se concrétise enfin.

En effet, mercredi 13 décembre à l’hôtel Labourdonnais à Port-Louis, six opérateurs de la région ont signé l’accord. Pour l’occasion, plusieurs pointures du monde politique et numérique des Etats membres de la commission de l’Océan Indien (COI) étaient présentes. La signature de l’accord marque donc le début de la construction du fameux câble METISS (MElting poT Indianoceanic Submarine System).

Parmi les six opérateurs à la tête de ce projet, nous retrouvons des leaders de la télécommunication de la région. De l’île Maurice, CEB Fibernet et Emtel. ZEOP pour la Réunion. Telma représentant Madagascar. Les deux derniers opérateurs sont SFR et Canal+Telecom opérant sur plusieurs territoires de l’Océan Indien. Ensembles, ces opérateurs seront aux commandes des opérations pour la construction du câble METISS. Par conséquent, ils auront la responsabilité d’assurer une fourniture d’internet répondant aux besoins et exigences de chaque pays concernés.

METISS,  nécessité plus qu’un projet ambitieux

Et oui, le câble METISS représente beaucoup pour la connectivité régionale. Les câbles actuels atteindront sous peu leur fin de vie et ont donc besoin d’être remplacés. Selon Madi Hamada, secrétaire général de la COI, «  ce câble à très haut débit modifiera le paysage numérique régional et permettre la démocratisation de l’accès au très haut débit au bénéfice des populations et des acteurs économiques ». Cette vision du changement qu’apportera METISS est rejointe par Vishnu Lutchmeenaraidoo, président du Conseil de la COI. Il soutient même que « le câble METISS participera aussi au renforcement de la compétitivité de la région ».

A l’appui de ces ambitions,  des chiffres forts impressionnants puis que le câble mesurera environ 3000 km de long. METISS reliera Maurice, Réunion, et Madagascar à la bande passante internationale de l’Afrique du Sud. Ce câble aura la capacité de fournir un débit aussi élevé que 24 000 Gigabits/seconde. C’est une vitesse encore jamais atteinte dans l’Océan Indien, équivalente à «  fois la vitesse de la connexion actuelle à Madagascar » selon Patrick Pisal-Hamida, administrateur et directeur général de Telma.

Selon les dires, le câble devrait être opérationnel d’ici 2019. Plus qu’une question de temps donc jusqu’à la révolution du paysage numérique de l’Océan Indien. En outre, une telle connectivité rendra les pays tels que Maurice et Madagascar encore plus compétitifs sur le plan de l’externalisation et les prestations de service. Avec un réseau haut débit, ces pays pourront diversifier et améliorer leurs offres.

[Source] http://outremers360.com/sciences/numerique-en-outre-mer-locean-indien-bientot-connecte-a-lafrique-grace-au-cable-metiss/

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.