A l’occasion d’une mission collective organisée par l’AFD et l’UCCIOI, des responsables d’entreprises provenant des divers territoires de l’ Océan Indien.

Le pôle technologique de l’Afrique de l’Est a réuni les divers territoires de l’ Océan Indien pour une collaboration régionale autour des TIC. Les représentants se sont rencontrés à Nairobi pour donner suite à ce projet prometteur en opportunités et en coopération.

L’emploi des stratégies internationalement reconnues dans les projets de numérisation de l’Océan Indien a fait ses preuves. En conséquence, les acteurs du numérique de la région se sont regroupés en cluster pour décupler leur potentiel. Avec une telle coopération, ces pays disposent désormais de ressources additionnels.

Retour sur la mission collective d’entreprises du numérique de l’Océan Indien vers le Kenya

Suite au projet collectif qui s’est tenu à la Silicon Savannah du 17 au 21 juillet 2019, le cluster a pu promouvoir ses forces dans ses divers projets de développement. L’évènement a été organisé par l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI), avec un encadrement fourni par l’Agence Française de Développement (AFD).

Les participants ont pu développer leur réseautage avec la Silicon Savannah, filière de la Silicon Valley établie au Kenya. Parmi eux, des directeurs d’entreprises provenant de l’Île Maurice, les Comores, Madagascar, la Réunion, les Seychelles et Mayotte.

Des opportunités de collaboration plus approfondies

Pour les entreprises de l’Océan Indien déjà en collaboration avec celles de l’Afrique de l’Est, la mission collective a décuplé l’intérêt pour approfondir ces relations. De plus, les responsables d’entreprises ont pu découvrir des partenaires potentiels de leur région.

De plus, les participants ont pu s’informer de l’écosystème et du potentiel entrepreneurial de l’Afrique de l’Est. Ainsi, les partenariats à venir serviront à accélérer les projets de digitalisation, surtout dans des secteurs d’activité comme la distribution.

Les collaborations entre les acteurs de l’Océan Indien offriront plus de visibilité aux économies moins connues en terme de numérisation. De plus, les pays ayant des projets de modernisations au niveau des institutions gouvernementales bénéficieront d’un sacré coup de pouce.

Encadrement fourni par des incubateurs et accélérateurs de startups

Les organisateurs de cet événement ont bénéficié du soutien des incubateurs et d’accélérateurs de startups tels que Nailab et iLabAfrica. Les acteurs comme Safari Express et Safaricom ou Gearbox ont uni leurs forces pour contribuer au bon déroulement de la mission collective. En sus de cela, une panoplie d’entreprises débutantes collaborant ensemble à travers des plateformes communes telles que iHub ou Nairobi Garage étaient aussi au programme.


Le taux de satisfaction pour les participants était quasi total grâce aux séances de réseautage B2B. Les réseaux METTA et la Women in Tech, la French Kenyan Chamber of Commerce, la French Tech Kenya et de l’Economic Development Board de Maurice ont aussi organisé des rendez-vous B2B. Cela, à la demande de la Foire internationale Source 21, du Conseil économique du Marché Commun d’Afrique orientale et australe (COMESA).

Des projets de développements numérique inter-régionaux de l’Océan Indien

Suite à cette mission collective, les participants lanceront et poursuivront leurs intentions de collaborations. Ces initiatives permettront au secteur TIC de l’Océan Indien de se développer plus rapidement. De plus, un plan d’action a été approuvé en février dernier par les membres de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI). Plus de 200,000 sociétés de l’Océan Indien participeront à ce projet.

Au programme de cette initiative de l’UCCIOI, un appel à propositions d’idées de projets potentiels et un concours inter-entreprises. De plus, l’emphase sera mis sur les activités des sociétés de la région et la promotion des divers secteurs. Pour cela, OceanIndien.Biz, le portail des affaires de l’Océan Indien sera utilisé pour faciliter les échanges à distance entre les partenaires.

Des formations avec certification seront dispensées aux entreprises de la région. Ce qui facilitera l’utilisation des technologies en matière de réseau, d’infrastructure, de service cloud, de graphisme, d’infographie et de réalisation audiovisuelle.

L’Île Maurice prend son secteur des TIC très au sérieux

Comme vous pouvez le constater, l’Île Maurice a pour but de développer et de promouvoir son secteur des TIC. En tant que contributeur de ce secteur depuis le début de ses activités outsourcing, Callcenterilemaurice y a développé son expertise et sa connaissance.

Si vous cherchez comment optimiser ces procédés, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes joignables au +33 09 70 71 83 00. Vous pouvez également nous écrire via notre formulaire de contact.

Article Source – https://www.zinfos974.com/Le-cluster-numerique-de-l-Ocean-Indien-se-renforce-et-se-connecte-aux-reseaux-de-la-Silicon-Savannah_a143271.html