Vous êtes ici
Accueil > Actualités > TIC : 1000 postes à pouvoir

TIC : 1000 postes à pouvoir

TIC

Maurice est depuis longtemps réputé pour son secteur TIC plein de ressources et d’avantages en faveur des prestataires étrangers. Le pays riche de ses connaissances, de son infrastructure, de sa culture et de sa connectivité attire les entreprises et les marques de grands pays tels que la France, l’Amérique, la Belgique et autres. Cependant, aujourd’hui Maurice fait face à un problème qui risque de lui coûter bien des investissements : le manque de ressources humaines.

Ressources humaines ou qualification ?

L’île Maurice manque-t-elle vraiment de ressources humaines ? Telle est la question. A en croire les chiffres ce n’est pas le cas. Avec une population de 1,3 millions d’habitants, en 2017 Maurice comptabilise environ 45 000 chômeurs. Donc amplement en termes de nombre pour combler la demande des employeurs.

Alors quel est le fond du problème ? Eh bien, il s’avère être le niveau d’éducation. Selon Dev Sunnasy, président de la Mauritius Information and Technology Industry Association (MITIA), «Il n’y a pas la masse critique nécessaire. Ce qui manque, c’est des développeurs qualifiés. Il y a des formations qui ne vont pas permettre de former des développeurs d’applications mobiles, des développeurs Java, des développeurs PHP, entre autres».

Le cas Convergys

Convergys, géant américain spécialisé dans l’externalisation et la relation client, a vu en Maurice le moyen de conquérir l’Afrique Subsaharienne. Il devait débuter ses activités avec 400 employés. Malheureusement la société se retrouve avec 50% d’effectifs en moins.

De plus, cette société compte embaucher 1000 personnes d’ici la fin de l’année. Mais cela reste un projet bien ambitieux pour Maurice. Aurélie Marie, Head Recruitment chez MyJob.mu affirme que « l’offre d’emploi est soutenue mais la demande ne suit pas. Le secteur des TIC évolue très rapidement. Les nouvelles technologies, les langages de programmation, la communication et le marketing digital, les métiers liés à l’animation et à la gestion de sites et des  réseaux sociaux se multiplient.»

Comment combler la demande du secteur TIC ?

Dans l’immédiat, les entreprises telles que Convergys devront se tourner vers la main-d’œuvre étrangère. C’est une solution plus couteuse certes mais la seule qui puisse répondre à leurs besoins en ce moment. Selon MyJob.mu, ce recrutement vers l’étranger sera profitable particulièrement pour les pays tels que Madagascar.

Cette solution n’est pas définitive. En effet, les ministères mauriciens concernés soutiennent qu’ils veulent changer la donne. Le secteur des TIC devenu un pilier économique pour le pays, ils doivent agir afin de répondre à la demande des acteurs et des investisseurs dans ces domaines. Concrètement, de nouveaux cours d’informatiques prendront naissance. Ainsi les diplômés seront adaptés et prêts pour entrer sur le marché.

Trouver un prestataire à Maurice.

Toutefois, il ne faut pas prendre ce manque de ressources comme une généralité dans le secteur des TIC. La demande concerne surtout le domaine de l’informatique. C’est pourquoi, nous vous conseillons d’avoir recours à un prestataire déjà établi avant de vous lancer en solo.

Pour ce faire, nous mettons à votre disposition une panoplie d’expert en outsourcing, relation client, service avant-après-vente et autres. Contacter pour plus d’information et nous vous guiderons sur les marches à et vous mettrons en relation avec le prestataire qui correspond à votre demande. Ne perdez plus une minute, écrivez-nous sur notre site ou appelez-nous au 09 70 71 83 00.

 

[Source1] https://www.lexpress.mu/article/315607/secteur-informatique-cours-pas-adaptes-au-marche

[Source2] http://statsmauritius.govmu.org/English/Publications/Pages/LF_Emp_and_UnEmp_1Qtr17.aspx

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.