Le Secteur Des TIC Connaitra-t-il Des innovations En Vue Du Prochain Budget ?

En vue du prochain budget du pays, les opérateurs ont fait valoir leurs opinions concernant le secteur des TIC. Ils veulent exporter les services TIC à l’internationale avec le support de la marque « Made In Moris ».

Suite à l’annonce du bureau du premier ministre concernant les propositions pré-budgétaires 2019-2020, les opérateurs se montrent en faveur d’une évolution locale des TIC, c’est à dire prôner le « Made In Moris »

La marque « Made in Moris » aide en effet, différents entrepreneurs et opérateurs en valorisant leur travail, compétences, talents et savoir-faire. Il offre également une plateforme médiatique pour favoriser la visibilité des produits et services offerts. De ce fait, les opérateurs ont bien fait comprendre ce dont ils attendent pour le budget imminent de 2019-2020.

Promouvoir l’île Maurice sur l’échelle mondiale avec les TIC

D’après les dires du président de la Mauritius Information & Technology Industry Association (MITIA) Kemraz Mohee, l’île Maurice pourrait bénéficier d’une grande visibilité internationale grâce au secteur des TIC. En effet, si l’île Maurice prend en compte l’exportation des produits et services des TIC, elle obtiendra en retour de cette activité, des revenus très lucratifs. A titre d’exemple, l’île pourrait exporter des services tels que des prestations fournies par des centres de contact. La main d’œuvre mauricienne se présente comme un atout pour des entreprises qui sont en quête de centres d’appels externes. Toutefois, selon le président de la MITIA, les challenges auxquels le pays devra faire face sont principalement le pourcentage de taxes, le manque d’accès aux marchés du continent africain. Il déplore aussi un manque de soutien considérable envers l’innovation parmi les représentants gouvernementaux et la population.

Pour sa part, le vice-président de la MITIA, Hugues Sauzier, recommande que les sociétés informatiques soient plus unies  entre elles, qu’elles puissent se soutenir également pour plus d’avancements. Selon lui, il juge mieux d’augmenter le taux de réduction de fiscalité (3%) octroyé depuis l’année 2017 à la production des produits.

Pour une introduction précoce du TIC chez les jeunes

Il y a toutefois un constat qui a été effectué concernant le manque de ressources. Ce dernier rend difficile non seulement le recrutement des employés de ce secteur mais aussi le maintien des personnels qui y sont déjà.  Les membres de la MITIA ont donc proposé comme remède, de commencer à mettre les jeunes dans le bain dès le cycle secondaire. Ainsi, ils proposent aux jeunes, de démontrer davantage de l’intérêt aux matières STEM.  Ce secteur à l’avenir prometteur contribue actuellement environ 5,6% au PIB. Il a connu une évolution conséquente durant les 15 dernières années, la preuve, c’est maintenant le secteur connu comme le troisième pilier de l’économie mauricienne. Pour les membres, créer des logiciels dernier cri est largement dans les attributions et correspond au savoir-faire des mauricien. C’est pour cela qu’il est nécessaire de former des jeunes  créateurs de logiciels « Made in Moris ». De cette façon, la relève sera certainement assurée.

La prochaine étape?

L’île Maurice vous parle ? Profitez, vous aussi des exportations des services offerts à l’île Maurice de même que des prestations uniques. Si vous voulez gouter aux services et logiciels « Made In Moris » ou même monter votre propre centre d’appel, écriveznous sur notre site web. Nous répondrons également à vos appels sur le 09 70 71 83.

Liens sources : http://madeinmoris.mu/fr/quest-ce-que-le-made-moris

https://defimedia.info/attentes-budgetaires-les-operateurs-souhaitent-le-renforcement-du-made-moris-tic