Vous êtes ici
Accueil > Actualités > Opt’in : Un Sentiment De Trêve Pour Les Centres D’Appels

Opt’in : Un Sentiment De Trêve Pour Les Centres D’Appels

Opt’in : Un Sentiment De Trêve Pour Les Centres D’Appels

Cela fait plus d’un an que les consommateurs inscrits sur Bloctel augmentent les attaques contre le marketing téléphonique « sauvage ». La situation est telle que le législateur français a décidé de prendre des actions en déposant un projet de loi imposant l’Opt-in.

Un projet de loi finalement amendé

L’Assemblé Nationale vient tout juste de voté ce projet de loi. Mais heureusement ce dernier a été amendé. Pour cause, le gouvernement  a dû prendre en considération les impacts que cela aurait sur l’emploi en France. Selon Éric Huignard, Président de Bloctel : « le gouvernement a voulu renforcer le dispositif Bloctel, lui laissant ainsi l’opportunité de démontrer son efficacité ».

Pour se faire, plusieurs dispositions ont été prises. Parmi elles ; une plus grande information du consommateur, une restriction sur certains appels de relation client, ainsi qu’une amplification des sanctions. Afin de compléter de dispositif, une concertation avec les professionnels sera lancée.

Il est toutefois important de garder à l’esprit que rien n’est définitif. D’ailleurs, ce texte de loi sera sous peu revu au Sénat. Ainsi, le texte final devrait être adopté d’ici fin 2019. Et rien ne dit qu’une éventuelle réintroduction de l’Opt-in est à écarter.

Des changements à apporter pour que l’Opt-in ne devienne pas une réalité

L’ensemble des professionnels se réjouit d’avoir échappé à l’Opt-in. Cependant, s’ils veulent que la situation devienne permanente, ils ont du pain sur la planche. Les entreprises et les centres d’appels devront changer leurs méthodes de travail. Eric Huignard précise que « c’est particulièrement vrai sur l’Offshore qui est dans l’œil du viseur ».

Conséquemment, même si l’île Maurice se positionne hors du territoire européen, les acteurs locaux exerçants comme prestataires externalisés des entreprises européennes doivent également faire des changements. D’ailleurs, Maurice prend d’ores et déjà des mesures en ce sens avec le DPA (Data Protection Act 2017). C’est en tout cas ce que Maître Mathilde Parent Lagesse nous a récemment affirmé : « l’enjeu du DPA est de fait de s’aligner sur le RGPD ».

Autres mesures à prendre

Au-delà des législations locales, les prestataires peuvent eux aussi prendre des dispositions. Par exemple, une baisse de l’intensité des prédictives pourrait diminuer le nombre de « décroché-raccroché ». Aujourd’hui, cela représente 20% des plaintes de consommateurs.

De plus, les centres d’appels se doivent de s’assurer que les prédictives dont bel est bien débranchées à la fermeture (car oui, il y a des appels la nuit). Une autre action serait de réduire le nombre d’appels par personne et par jour. Il serait également préférable d’éviter les appels du soir et du dimanche.

En outre, il est primordial de confronter les fichiers sur la liste Bloctel au moins une fois par mois. Et tout faire pour opérer dans le respect de la législation française.

La Tunisie, grand concurrent de l’île Maurice

Il est bon de souligner les initiatives prises en Tunisie. Monsieur Sahbi Gargouri, Président d’Externalys, le Syndicat National des Centres de Contact de Tunisie, a organisé une rencontre entre Bloctel, le Président de l’INDPP (équivalent de la CNIL française) et une centaine de représentants des centres d’appels.

A l’issue de cette réunion, ces acteurs ont décidé de mettre en place un Code de Conduite Certifiant. Ce dernier devrait être concrétisé d’ici fin 2018 et donnera un avantage concurrentiel considérable aux prestataires tunisiens qui projettent de s’engager dans cette démarche.

Entourez-vous des meilleurs

Certes, tout changement suscite une certaine perplexité. Mais il faut voir en Bloctel une opportunité pour vous comme pour vos clients. Et nous sommes là pour vous aider en ce sens en vous apportant les informations dont vous avez besoin.

Et si vous souhaitez trouver un prestataire en ligne avec les nouvelles législations, n’hésitez pas à nous contacter. Laissez-nous un message directement sur notre site ou appelez-nous au 09 70 71 83 00.

Questions-Réponses sur le dispositif Bloctel

Qu’est-ce que Bloctel ?

Bloctel est la liste d’opposition au démarchage téléphonique qui permet aux consommateurs de ne plus être démarchés.

Qui doit utiliser Bloctel ?

Les professionnels qui prospectent (les annonceurs) et les entreprises qui fournissent les fichiers à partir desquels les appels sont émis (même s’ils ne sont pas facturés au client)

Quand utiliser Bloctel

Avant toute campagne de prospection commerciale et mensuellement lorsque la campagne dure plus de 30 jours.

Quels sont les risques pour les entreprises qui n’utilisent pas Bloctel ?

Les entreprises françaises risquent une amende de 75.000 €. Mais avec le RGPD, ce sont toutes les entreprises, où qu’elles se situent qui risquent une amende pouvant aller jusqu’à 20 M€ et ou 4% de leur CA mondial, pour non-respect du droit d’opposition.

Où trouver toutes les informations sur Bloctel et souscrire un abonnement ?
Rendez-vous sur : https://pro.bloctel.fr/

2 thoughts on “Opt’in : Un Sentiment De Trêve Pour Les Centres D’Appels

Comments are closed.

Top

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l’outsourcing des services informatique, BPO et centres d’appels à Maurice et dans l’océan indien !

Félicitations,

 

votre inscription a bien été prise en compte.